IMG_20161112_165356

Biocomposite Bambou : pour une construction navale sûre et durable revalorisant le savoir-faire des charpentiers traditionnels.

Ce projet consiste à mettre au point un nouveau matériau composite sous forme de «planche» à base de bambou, ressource naturelle universelle. Le procédé d’assemblage développé permettra de lutter contre la déforestation, de remplacer le bois traditionnel (inaccessible) ou de mauvaise qualité (dangereux) dans la construction navale tout en préservant les savoir-faire des charpentiers de marine.

Traditionnellement, les bateaux sont en effet souvent construits à partir de planches de bois assemblées. A chaque artisan, chaque région et localité correspondent des formes de bateaux et ses savoir-faire spécifiques.

Ce patrimoine naval, transmis à travers les générations, disparaît aujourd’hui, notamment à cause de la raréfaction du bois et de la démocratisation de matériaux synthétiques plus modernes.

Les bateaux en composite actuels, à base de fibres synthétiques, sont largement utilisés dans les pays du « Nord » et amenés à se développer de façon croissante au Bangladesh et dans les pays d’Asie sous-développés ou émergents. Ces nouvelles technologies ne sont malheureusement que difficilement accessibles par les populations défavorisées (coût de la matière première, complexité de la technique, matériel nécessaire), et reposent par ailleurs sur l’utilisation de moules, conduisant à une standardisation et une uniformisation des formes de bateaux. Enfin, on imagine assez bien l’impact environnemental négatif que pourraient avoir ces matériaux synthétiques (pour le moment non recyclables), si toutes les flottes du monde devaient se transformer comme cela a été le cas au Nord.

Ce projet de développement d’un biocomposite à base de bambou permettra ainsi la construction de bateaux de qualité, plus accessibles aux populations défavorisées (moins onéreux que les bateaux en composite moulés, le bambou est également potentiellement accessible localement dans la plupart des pays du monde) et plus respectueux de l’environnement (matière première d’origine naturelle, favorisant l’agriculture et le développement des forêts), avec un procédé d’assemblage qui préservera l’essentiel du savoir-faire des charpentiers de marine traditionnels

Objectif global du projet :

Rendre possible l’accès à des bateaux sûrs et durables aux populations défavorisées en développant un biocomposite à base de bambou, permettant la revalorisation des savoir-faire des charpentiers de marine traditionnels et le développement d’une production locale favorisant un développement économique des populations rurales.

Objectifs spécifiques du projet :

  • Développer un biocomposite à base de bambou, techniquement, économiquement et écologiquement viable, pour la construction navale.
  • Revaloriser le savoir-faire des charpentiers locaux à travers le procédé d’assemblage utilisé, en l’enrichissant d’une technologie nouvelle et adaptée.

Résultats attendus du projet :

  • Une planche, à base de bambou, techniquement viable est développée pour la construction navale.
  • Un premier prototype – inspiré d’un bateau traditionnel – techniquement, économiquement et écologiquement viable, est développé, utilisant cette technologie.
  • Le savoir-faire dans la construction navale traditionnelle est revalorisé par la sensibilisation et la formation des charpentiers de marine à l’utilisation de ce nouveau matériau, alliant les techniques traditionnelles et modernes.
  • L’impact du projet et la diffusion de la nouvelle technologie sont évalués.

Après deux premières années de recherche et de collaboration avec des charpentiers de marine locaux au Bangladesh, le projet a été relocalisé au Vietnam fin 2016, grâce au soutien renouvelé de la Fondation Alstom pour l’Environnement et la collaboration du centre de recherche  » Ecomusée du bambou  » de Phu an.
Cette nouvelle localisation nous permet d’aller plus loin dans notre programme de recherche et développement en ayant accès à davantage de choix de matière première et de matériel, ainsi qu’à des possibilités d’application plus étendues.

L’importance de la charpenterie traditionnelle du Vietnam est comparable à celle du Bangladesh (très grande longueur de côte, flotte très importante et diversifiée du Nord au Sud), et passer du sous-continent indien à l’Asie du Sud-Est nous permet d’évoluer dans un environnement différent, avec des savoir-faire et des techniques de construction différentes, propice à des études d’adaptabilité de la technologie.

Nous gardons une attache au Bangladesh, tout en nous concentrant désormais sur le développement d’une technologie plus universelle, qui pourra s’adapter aux spécificités d’environnements variés.

Le bambou étant présent sur tous les continents, le procédé développé pourra être dupliqué et adapté dans de nombreux autres pays, particulièrement en Asie, là où la demande en bateaux concorde avec la présence de bambou.

capture-decran-2016-12-29-a-22-53-43

Avec le soutien de la Fondation Alstom pour l’Environnement

http://www.alstom.com/foundation/

alstom-corporate-foundation

L’association worldbambou.net soutient le projet !

worldbambou-net

Pour plus d’informations, téléchargez la brochure du projet.

FAIRE UN DON