Sur le terrain, des contacts ont été initiés avec de hauts responsables des secteurs aériens et maritimes qui ont été convaincus de l’extraordinaire efficacité d’un autogyre pour la localisation et le repérage des naufragés, ainsi que de son utilité pour l’observation des zones d’inondations ou l’érosion des côtes.

Ces relations se poursuivent en même temps que les démarches administratives toujours longues dans le pays, et contiennent des éléments favorables à une implication à venir d’acteurs locaux pour le projet M.S.R.S

En complément, Watever continue de développer en France une collaboration avec une grande ONG Française pour assurer la mise en fonctionnement du projet sous tous ses aspects…Mais nous vous en dirons plus ultérieurement.